fbpx
passer la barre est souvent compliqué quand on débute en surf

Cela fait un moment que vous lorgnez les vagues lisses au large, depuis votre planche et les mousses qui vous ont vu naître, en tant que surfeur.

Vous avez quelquefois même tenté d'y accéder, en emboîtant le pas de certains de vos comparses. 


À ce moment, vous vous êtes rendu compte de la difficulté d’y accéder. Quand je dis difficile je suis gentil. Passer la barre vous a paru insurmontable. Dans votre chair, dans vos muscles. 

More...


Vous avez craché la moindre de vos alvéoles pulmonaires et êtes rentré sur les rotules. Tête des zombies de Mickaël Jackson dans le clip Thriller. Si, si. Délavé, livide. Et giga vénère, n'est-ce pas?


Avouez aussi que comme dans le clip, lorsque le ciel est bas et l’atmosphère inquiétante, vous ne vous sentez pas vraiment rassuré.


Ne vous en faites pas, on va décortiquer les moyens éprouvés de vous emmener au large.

En tous cas vous avez raison de vouloir aller chercher cet Eden offshore. Parce que là bas, vous pourrez faire progresser votre surf. Vous pourrez approcher les vagues lisses et commencer à surfer plus longtemps sur les murs d'eau. Vous pourrez developper votre équilibre, et sentir le vertige du take off... Surfer!


Compétences préliminaires pour aller au large

Par contre, vous devrez acquérir quelques compétences indispensables. A commencer par vous tatouer un gros dessin tribal d'animal marin. Je vous proposais Nemo dans mon guide sur les règles du surf. Qu'en pensez-vous?

Vous préférez immortaliser un Perinereis Cultrifera au milieu de vos omoplates? C'est le nom scientifique... d'un gros ver de vase. 😅 Passons, Les blagues les plus courtes etc... (Note sur ma liste de courses: penser à refaire le plein chez Rires et chansons, rayon soldes, ventes à la palette. (Blagues lourdes oblige))

Les 3 étapes pour vous rendre au large

#1 Avant tout, Vous allez devoir être affuté pour la rame. Sans être aussi préparée physiquement que la fleur des bassins, AKA Laure Manaudou, je ne vous cache pas qu'une technique maîtrisée aide beaucoup.

Pour cela je ne puis que vous renvoyer vers mon post:

Vous ramez n'importe comment, perfectionnez vos déplacements  en surf et boostez votre prise de vague


Vous allez redécouvrir des muscles insoupçonnés dans votre dos et vos épaules. Mais à la lecture de l'article mentionné ci-dessus, vous saurez les utiliser efficacement. 


Cela implique aussi que vous allez devoir entrainer votre endurance. Parce que se rendre au large s'apparente à une course de fond. Plus ou moins longue selon la taille des vagues. 

A ce sujet, en toute fin d'article, je vous donnerai quelques indications précieuses.


#2 Ensuite vous allez apprendre à lire l'océan, à l'observer.


#3 Vous allez aussi passer par l'étape obligatoire de certaines techniques aux appellations bestiales.


Allez hop, c'est parti pour une thalasso grandeur nature

Comment rejoindre le Line up?

Line up, Peak, zone de take off, large, toutes ces acceptions définissent le lieu paradisique que vous cherchez à atteindre au delà de la barre.

Celui à partir duquel, debout sur l'eau, vous descendrez la pente lisse et liquide tel un mercure aux talons ailés, dixit Jack London lorsqu'il aperçut pour la première fois un surfeur lors de son boat trip à Hawaii aux débuts 1900.


J'attire votre attention sur la dangerosité des courants, et sur le fait qu'il faille avoir un très bon niveau de rame pour les emprunter. Une fois ceci avancé, vous constaterez qu'ils sont bien utiles au surfeur, et économisent bien des coups de rame. 

Bancs de sables, vagues et courants pour le surf

Observez ce dessin. Il représente une plage de sable où se succèdent des trous d'eau (foncé) et des bancs de sable (clair).

Sur les bancs de sable deferlent les vagues, houles que la remontée des fonds fait se lever et basculer.


Selon l'endroit ou vous vous trouvez, ces trous d'eau se nomment des baïnes, des bâches, des bassines, ou les piscines des Allemands. Non, excusez cette mauvaise plaisanterie. Simplement, les personnes ne connaissant pas la mer et percevant l'apparence plus calme en surface des baïnes, s'y jettent plus volontiers.

Erreur souvent fatale en été, vous le savez!

Le courant (en rouge) les entraîne au large. S'ils ne sont pas ramenés par nos valeureux sauveteurs, nos pauvres baigneurs paniquent et... Jetons un voile pudique sur la fin atroce de ces corps sans vie aux yeux rongés par les crabes et au ventre gonflé d'amertume et de bière. 

Surtout que maintenant, beaucoup de nos concitoyens germaniques surfent et connaissent sehr gut l'océan!

🖐 Mon article vous botte?

=> Inscrivez-vous pour 

Les règles du surf par Mayanasurf



Comment fonctionnent les courants de baïne, Herr Professor

Super utiles pour le surfeur! Ils vont l'emmener directement au large vers la zone ou commencent à déferler les vagues. Que d'énergie économisée!

Quand on vous disait que toute la puissance des bras de Laure Manaudou la fleur des bassins n'était pas forcément indispensable...


Apprenez à repérer ces passages que les surfeurs empruntent pour vous rendre au large.


Souvent un courant latéral est aussi présent. Souvent du Nord vers le Sud, comme sur le dessin (flèche rouge au large)

Vous mettre à l’eau en fonction de ce courant vous fera tout autant gagner de l'énergie.  Dans le cas présenté, marchez un peu vers le nord. Ce courant ne manquera pas de vous dévier vers le sud, lorsque vous vous attellerez à passer la barre en pratiquant moult manoeuvres au nom de bêtes.

Nous allons bientôt y venir.

En attendant, observez ce second schéma de vagues déferlant au bord d'une avancée rocheuse.

ascenseur le long d'une pointe rocheuse pour aller au large surfer

Ici, vous pourrez bénéficier de ce qu'on appelle un courant ascenseur.

L'eau apportée par les vagues s'évacue par le côté en longeant la falaise.

Ascenseur: le terme est-il assez illustratif pour que vous ayez compris son utilité pour vous, surfeur? 


Maintenant voyons comment faire si vous n'avez pas d'autre choix que d'affronter les barres de mousse. T 'façons, c'est la plupart du temps comme ça, alors...

Passer cette fameuse barre

LA barre? S'il n'y en avait qu'une ce serait du petit lait. Nous devrions plutot parler DES barres.

Ces alignements de rouleaux aveuglants de blancheur s'enchainent devant vous avec une régularité et une volonté indémontable!

Gardiennes du large, elles semblent avoir pour mission de vous en empêcher l'accès et de vous refouler sur le rivage telle un débris plastique persillé aux algues brunes et rongé par le sel.


Ces barres de mousse, observez les. 

Selon la houle qui les a générées vous pourrez choisir le bon moment pour vous mettre à l'eau. Nous allons causer de houle courte, houle longue. Si besoin, relisez cet article incroyablement complet et divertissant à ce sujet:

Météo surf, les fondamentaux que même votre grand-mère comprendra (et comment décoder pour de bon les sites de prévision )


Un jour de houle courte verra les vagues déferler sans discontinuer. Pas de répit. Pour passer la barre, vous allez devoir... aller au charbon.

Par contre, une houle longue formera des séries de vagues à intervalles réguliers, alternant avec des accalmies... Tout a fait bienvenues pour nous! En choisissant bien le moment de mise à l'eau, vous pourrez même passer sans humecter votre permanente.

Attention cependant avec les houles longues


L'illusion de facilité qu'offre un plan d'eau temporairement calme entre deux séries ne doit pas vous faire perdre de vue que les vagues sont nettement plus puissantes.

Donc que vous risquez de passer un peu plus de temps sous l'eau. 

Et que les courants seront également plus forts avec les grandes masses d'eau déplacées. 


Entrée de houle puissante, sous estimation de la taille des vagues une fois au large


 Si une telle mesaventure vous arrivait et que vous souhaitez rentrer, évitez de vous retrouver dans la zone d'impact en voulant ramer vers le bord. Dans le cas ou cela se présente, je doute que vous garderez votre planche.

  • Plongez profond en ayant soin d'avoir expiré et inspiré profondément.
  • Et protégez votre tête, position du foetus, attendez que cela passe calmement pour remonter. 

Vous serez ainsi ramené un peu plus vers le bord et ne subirez plus que les paquets de mousse.

  • Remontez alors sur votre planche (direction le bord, hein),
  • Et lorsqu'une barre de mousse approche, reculez au maximum sur votre planche pour ne pas piquer du nez. Vous serez emmené plus facilement sur le rivage.

Après ce coup d'oeil sur le spot, il est plus que temps de faire à tour à la ferme. Vous avez compris, je suppose.

Tortue, Canard, la ferme des animaux (à la plage)

Passer la barre en surf exigera de connaître ces techniques dont vous avez "tellllllment" entendu causer. Indispensable comme de creuser le tunnel sous la Manche avec une pioche plutôt qu'avec son manche. (Ils ont peut-être utilisé trois-quatre pioches pour aller plus vite quand même?).

Autant être efficace et bien maîtriser ces techniques. Selon votre planche différentes techniques existent.


Avec une grande planche type longboard ou Minimalibu

#1 Vous ferez le pont sur des vagues ne dépassant pas la hauteur de vos bras tendus.

Faire le pont avec sa grande planche de surf dans les petites mousses


#2 Si les vagues sont plus grosses, à vous la Tortue! C'est un esquimautage classique mais sportif, surtout au moment de remonter sur la planche.

En grande planche, réalisez le plongeon tortue en détail par Mayana Surf

(Un autre moyen dans les vagues pas trop grosses est de bien agripper le nez et se tenir dans l’eau sur le côté en la coulant sur la tranche, pour atténuer la surface de contact)


Avec une planche de type shortboard: le canard

Quand pouvez-vous faire un plongeon coincoin? La logique voudrait que ce soit possible a partir du moment où votre planche coule lorsque vous êtes assis dessus.

Mais vous jambes hors de l'eau pèsent encore plus sur la planche. Aussi il n'est pas forcement nécessaire de posséder un Shortboard pour commencer à vous exercer au canard!


Surf: le plongeon canard en surf dans le détail - Mayanasurf

Quelques points essentiels pour réaliser un bon canard:

  • rester bien vertical au dessus de la planche pendant toute la manoeuvre
  • lever bien haut la jambe qui ne repose pas sur la planche
  • bras tendus durant les phases 1 et 2, pour enfoncer au max la planche
  • ne pas remonter trop vite
  • utiliser le pied plutôt que le genou pour vous toujours enfoncer plus profond
  • une fois la mousse passée, un appui sur le tail (arrière) aidera à faire ressortir la planche comme un bouchon

Quel pied pour appuyer? votre pied arrière tout simplement. 


Astuce pour planches un peu plus volumineuses et rondes au nez.

Vous pouvez enfoncer votre engin par la tranche, elle opposera moins de résistance. Bien sûr sous l'eau rétablissez son horizontalité pour bien vous positionner a sa verticale ! 

Certains parviennent même à faire couler leur longboard de cette manière!  


Note: Dans les vagues consistantes avec une bonne épaisseur de chantilly, j’ai vu que certains laissent de la place entre la planche et le corps sous l’eau pour dégager un passage pour la mousse. Cela atténuerait l'effet parachute. Cependant je ne le fais pas, certainement trop concentré à m'enfoncer un maximum sous les tourbillons d'écume!


Canard ou tortue, dans les deux cas: 

  • Devant la barre de mousse, arriver avec un max de vitesse et effectuer la manoeuvre trois mètres avant le recouvrement.
  • Attention je vous le rappelle, plus les vagues sont grosses ou la houle longue (voyez avec ce lien les explication sur mon article météo surf), plus la mousse arrivera rapidement sur vous. Vous le constaterez et jugerez à vos premiers contacts avec la mousse.
  • Apres le passage de la barre. Le but est de se retrouver le plus vite possible en position de ramer pour "cranter", et au moins ne pas trop reculer. 

Facile à écrire depuis mon ordinateur! Mais nettement moins depuis un minimalibu. Eh oui, la partie la plus sportive sera de retourner la planche, remonter dessus assez vite pour donner ce salvateur coup de rame qui vous fera a minima rester sur place.

Avant de vite reprendre la rame vers le large... et la prochaine barre meringuée à déguster (si possible pas dans la face.😅😓😵)


Que faire quand, passée la vague, vous surnagez dans le bouillon?


...Et que la planche est instable ou coule? En effet, l'écume pleine d'air exerce une poussée d'Archimède bien moins importante

Sur ma Shortboard ou mon fish, je recule un peu pour faire sortir le nez de l’eau et écarte les jambes le temps de retrouver la stabilité, avant de vite les rejoindre pour retrouver une rame efficace.


L’avantage d’une grande planche est qu’entre les vagues vous avancerez plus vite mais elle sera plus difficile à faire passer sous la barre.


Une petite planche sera vous le devinez plus facile à emmener au large sous les mousses. A condition de bien maîtriser le canard.

Vous avez pigé?. Fastoche, hein! OK parfois cela ne marche pas comme prévu...

La ferme, Les animaux!

Canard ou tortue, seule une confrontation répétée avec les éléments vous aiguiseront. 

Si vous ne parvenez pas à passer la barre en surf, c'est pas si grave. Dites-vous que vous consolidez votre surf en vous entrainant ferme à la rame et au passage de barre. Etre à l'eau n'est jamais du temps de perdu. 


Bon ok je vous ai menti avec les biscottos de Laure Manaudou. Il vous faudra avoir un peu de bras tout de même. Mais vous vous en doutiez non?

Cependant, en observant bien l'océan, vous pourrez économiser vos forces. Par exemple prendre les chenaux, passer au bon moment de la série.


Commencez déjà par votre endurance. Ramez dès que possible, même si les vagues ne sont pas présentes. Entraînez-vous aux retournements tortues, aux plongeons canards en eaux calmes. 


Comment vous y prendre pour travailler votre endurance?

Rien de nouveau sous le soleil: Courir, faire du vélo ou simplement enchainer des Burpees sur place. Vous savez cet enchainement infernal de pompe et de saut? 


Voici cependant un programme simple:

5 series de 5 Burpees, trois fois par semaine. Puis montez à 10 Burpees.

Niveau cardio, c'est costaud. Vérifiez avec votre médecin si vous êtes OK niveau santé bien sûr.


Si vous pouvez aller en piscine:

Nagez 400 mètres en crawl, avec 1 longueur sur 4 tête relevée façon rame de surf. 


Ce qui compte c'est la régularité. Trois fois par semaine est reconnu comme un entraînement payant. Tant au niveau physique que mentalement (confiance, ténacité).


Tous ces conseils sont donnés à titre indicatif, ils vous aideront a augmenter votre endurance mais doivent être adapté à votre santé. Consultez votre médecin si vous avez des pépins de santé ou des doutes, bien entendu les amis.

Pour conclure en toute majesté littéraire

Infatigables rameurs, canardeurs et tortuteurs, vous êtes les Sysiphes du surf. Comme l'écrivait (aussi) Albert Camus, il faut imaginer Sysiphe heureux. (😬Ok je suis grillé: oui, j'ai fait un pari avec Abd Al Malik pour placer Albert Camus dans un blog de surf).

Pourquoi? Car ne me dites pas qu'à barboter dans l'eau, même balloté comme du varech dans le shorebreak, vous ne ruisselez pas de joie!


Cultivez l'art de la persévérance. Quand les conditions deviendront plus modestes, vous serez étonné et trop jouasse de passer au large. Comme une fleur!


Un dernier conseil: apprenez à ne pas lâcher votre planche lorsque vous passez la barre, vous progresserez bien plus vite. Et si vous ne pouvez pas faire autrement, verifiez bien qu'il n'y a personne derrière 😉

Passer la barre en surf, l'art de la persévarance - Mayanasurf


Cet article vous a été utile? Vous avez adoré le lire? 

Partagez-le sur vos blogs, vos réseaux (et à au moins 2 de vos amis😊) et laissez-moi un commentaire👇

C'est avec plaisir que je répondrai également en commentaire à vos questions.

C'est ultra précieux pour apprendre à vous connaître. Et permettre d'accroître la visibilité de mon travail sur le net!

  • Top ! merci pour ces précieux conseils

  • Top ! merci pour ces précieux conseils

  • {"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
    >