Vous êtes de ceux qui surfez épisodiquement, trop peu selon vous.

Bah oui, crécher à perpette des spots chéris et pouvoir assumer sa passion, ça coince.

Alors de temps en temps vous vous faîtes un petit plaisir masochiste. Vous balancez un œil sur la webcam du spot de votre coeur, vous constatez que les conditions sont bonnes. Puis vous vous mordez les doigts de ne pouvoir vous y rendre! 

Alors quand vous ouvrez la notification Facebook ou Insta, vous voyez les dernières images de la session du jour postées par des bienheureux et ça vous fout encore plus les glandes. Pourquoi vous n’y étiez pas !

Mais en vous débrouillant bien et en gardant en tête une vision surf positive (ah le positivisme, ne peut-on pas être mélancolique parfois?), c’est tout à fait possible de survivre loin de l’élément salé. Et même progresser dans son art! 

Calez-vous une routine d’entraînement bien spécifique à votre sport favori 

Ce dont on a besoin en surf, c’est des muscles qui nous servent à la rame. On veut aussi entretenir ou développer notre endurance et notre équilibre. Ça veut dire quoi? Privilégier des exercices de cardio, de surfskate pourquoi pas (on parlera plus bas), de yoga, comme la Salutation au soleil.

Vous pensez aussi à la natation? vous avez raison. C’est d’ailleurs tout le programme d’Ambition Rame De Feu dont vous avez déjà entendu parler. Comme ça le jour de votre retour à l’eau vous ne perdez pas de temps à vous réhabituer aux exigences qu’implique votre passion. 


Créez-vous un environnement mental qui soutient votre passion 

C’est facile maintenant, avec les réseaux sociaux, vous pouvez rejoindre une communauté ou un groupe Facebook qui parle de surf. Dans le groupe Surf: découvrir apprendre et progresser par exemple, vous pouvez trouver d’autres passionnés dans votre région même loin de la mer et les rencontrer pour parler de vos expériences respectives et échanger des conseils.

Ces rencontres seront même l’occasion de s'organiser des soirées visionnage de films mythiques comme Point Break où vous pourrez couper le son, parce que vous connaissez les répliques par cœur! 

Vous avez certainement aperçu d'autres groupes se former pour envisager du covoiturage. Par contre attention à ne pas se retrouver à débarquer à 50 en minibus sur un spot.


Explorez les disciplines filles du surf

(J’aime beaucoup employer cette expression!)

Le surf a engendré une sacrée pelletée de sports connexes, à commencer par le skateboard. Je suis sûr que la plupart d’entre vous a déjà essayé le Surf skate. Les sensations sont très proche des courbes du surf. Avec l’avantage non négligeable de ne pas avoir à passer la barre! Et quand on pompe pendant 2-3 minutes pour générer la vitesse, eh  bien ça… tire… bien … dans … les… jambes! Pardon j'suis essoufflé. 

Oui, il y a aussi le Stand Up Paddle bien sûr, et pourquoi pas le wakeboard, et je pense évidemment au snowboard si vous allez à la montagne.

On peut également faire allusion à l’essor des piscines à vagues. Je vous avoue que je suis très curieux de la chose. Elles fleurissent partout loin de la mer, comme Alaïa Bay en Suisse. La piscine texane de Kelly Slater ou encore celle qu'il vient d’ouvrir à Abu Dhabi… Monstrueuse. En avez-vous déjà essayé ?  Leur impact environnemental est en tous cas très discuté…

Faites-vous des Surf trip de temps en temps

Calez-vous dans votre agenda des mini surf trip quand vous le pouvez : à la journée sur le week-end ou pendant le pont du mois. C’est une bonne respiration, un moyen assuré de profiter des vagues de temps en temps et nourrir votre folle passion. Idem pour les vacances, orientez-les Surf, si toute la famille est OK (et même si non, d’ailleurs!)

Pourquoi c'est possible en 2024? Les prévisions météo surf super affinées permettent d’anticiper les vagues sur une bonne semaine, voire plus avec les statistiques saisonnières.

Cultivez-vous

Allez voir des expos autour du surf, des projections cinoche, (re)regardez pour la énième fois Point Break, sélectionnez de bonnes vidéos Surf (On en reparlera dans un prochain article. Et surtout : Lisez des magazines de surf comme Surf session, le fabuleux Surfer's Journal, le select et classe Hotdogger (avec dans le numéro 27 une couv' irradiante du grand photographe Yannick Le Toquen).


Et bien sûr plongez dans des blogs inspirants avec des articles bons et loongs comme le bras, à l’image de l’inénarrable Mayanasurf.fr. 🙂


Arrêtez de ruminer et soyez réaliste

(B*rdel!)

OK vivre loin de la mer, ça veut dire que vous surfez pas autant que ce que vous voudriez. Mais regardez, avec ces 5 points précédemment cité, vous vous débrouillez plutôt pas mal pour garder la connexion avec le Surfing. Vous voulez aller plus loin? Soit.


Elaborez un plan

(diabolique ou non)

Rien ne peut vous éloigner plus longtemps des vagues. Peut-être êtes-vous en train de construire votre avenir près de la mer en mettant du flouze de côté, ou en préparant de longues études comme l’avait fait le Dr Guillaume Barruck.

Visez une mutation, ou un poste en bord de mer au sein de votre boîte. Tentez de bosser à votre compte, sur le Net ou dans la Life. Négociez un temps de télétravail où vous pourrez aller bosser quelques jours au bord de l'eau et surfer. Pas mal de mes clients parviennent à s'organiser ainsi: Freelances, journalistes, Web entrepreneurs...

Ou bossez dans le surf? C'est une idée.

Clairement, tout cela implique quoi? Vous aller devoir vous armer d’une vison long terme et développer une grande qualité : la patience.

Mais qui vous dit que la vie en bord de mer est aussi rose que vous la fantasmez? Aimerez-vous barboter parmi la foule de dingue quand revient la bonne saison? Gérerez-vous la frustration de ne pas pouvoir aller à l’eau maintenant que vous êtes tout près, alors que vous devez turbiner pour payer le loyer (forcément plus cher)?

Qui vous dit vous vous n'allez pas vous morfondre dans les bars quand la jolie côte passe en mode hors saison? Imaginez les buissons roulant dans le vent froid le long des rues aussi vides que dans les Westerns. Vous kiffez ? Alors il est temps de passer au plan supérieur que voici.

Dernière idée : plaquez tout!

Bon, Ok Vous n’y tenez plus.

Ce n’est pas du sang mais de l’eau salée qui irrigue vos veines et vous desséchez.

Si votre passion est suffisamment forte, qu’elle en devient une obsession et que vous saoulez à longueur de temps votre entourage avec votre humeur chafouine, alors go!

Hum, quand-même... Ça se prend pas à la légère une décision de cet acabit.

"Comment ça se passe niveau finances? Quels sacrifices? Dois-je abandonner tout? Je me mijote juste un tour du monde (seul ou à deux) et je rentre? Ou bien je déménage pour habiter au bord de l’eau? Je mets les bouts avant l'aube, avec un mot écrit à la wax sur le miroir de la salle de bain? ... Et le chien je le coupe en deux?"

C’est ce que narre Anaïs Vanel dans son livre Tout quitter. Sauf pour le chien.

En écrivant ces lignes, je me souviens d’un pote m’affirmant n’avoir aucun scrupule à devenir le cantonnier de la ville du moment qu’il était au bord de la mer. Du sel dans les veines!


Alors oui, au premier abord, ça vous paraît compliqué de faire rimer le surf avec les centaines de kilomètres qui vous séparent du rivage. Et pourtant! 

Cahin-caha, vous voici maintenant en possession de 8 actions qui prouvent qu'on peut, malgré tout, avoir sa tanière loin des déferlantes et vivre la glisse.

De la plus raisonnable à la plus ... Radicale, dirons-nous.  Raisonnable ou pas, vous en connaissiez certainement quelques-autres non évoquées ici. =>Partagez-les nous dans les commentaires:)

Eh entre nous, vous là, qui lisez ces lignes, que seriez-vous prêt à faire pour l'amour du surf?

Seriez-vous prêt à tout quitter pour surfer?…. Chiche?


🖐 Alors Je vous conseille une première action :

=> Inscrivez-vous pour 

Votre amour du surf fera le reste 🙂

Continuez la lecture...
Quel virage effectuer en surf? Mayana Surf

Roller, Cut back, Reentrie, Mmm, tous ces noms de figures vous parlent un peu, non? Vous vous sentez chaud chaud pour vous y frotter… Peut-être même que vous vous y êtes essayé, pas vrai?


« C’est bizarre, je voulais mettre ma planche ici, mais elle s’est retrouvée là. »

 Ou « elle n’a pas bougé et j’y suis allé tout seul! » 


Bien sûr que vos tentatives étaient approximatives et foireuses, mais quoi de plus normal? Vous essayez, vous apprenez! 


Seulement, êtes-vous certain que vos gesticulations saccadées, enfin je veux dire vos « virages sur la vague », soient réellement les premières manoeuvres à maîtriser? Regardons cela ensemble. A la fin, je vous ferai également une confession... 

Continuez la lecture...
passer la barre est souvent compliqué quand on débute en surf

Cela fait un moment que vous lorgnez les vagues lisses au large, depuis votre planche et les mousses qui vous ont vu naître, en tant que surfeur.

Vous avez quelquefois même tenté d'y accéder, en emboîtant le pas de certains de vos comparses. 


À ce moment, vous vous êtes rendu compte de la difficulté d’y accéder. Quand je dis difficile je suis gentil. Passer la barre vous a paru insurmontable. Dans votre chair, dans vos muscles. 

Continuez la lecture...